29/05/2006

food for thoughts

 

Louis Pauwels, Blumroch l'admirable

« [...] la conscience de n'être pas assez intelligent. J'éprouve cette conscience sans comprendre comment il se fait que mon esprit puisse se connaître insuffisant. Mais enfin, il se connaît tel. C'est mon chagrin le plus intime, le seul sans rémission. »

 

Louis Pauwels, "Blumroch l'admirable", Gallimard, 1976

 

b.

18:20 Écrit par bergman dans ) dixit ( | Commentaires (1) | Tags : litterature, pauwels |  Facebook | |

Commentaires

Ce matin un magicien etc... "Une vie d'homme ne se justifie que par l'effort, même malheureux, vers le mieux comprendre."

Écrit par : k | 31/05/2006

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.