12/07/2006

oufti !

 

 

L’écho me renvoyait sans cesse la question en un tourbillon fiévreux, spirale insondable, vertige sans issue. Frénésie déséquilibrée, exaltation boiteuse, transes embrasées…

Aucune réponse n’allait être à la hauteur.

 

b.

14:03 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (1) |  Facebook | |

Commentaires

... A démesurément mûrir sa réponse, il en oubliait sûrement le sur mesure.

Écrit par : k | 12/07/2006

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.