09/01/2012

Air connu (bis)

 

Ces mots, l'on voudrait parfois s'y noyer, n'en plus émerger, mais trop souvent ne manquant pas d'air, ils vous regonflent les poumons de l'ego et vous remontent à la surface. Cette même surface, celle des choses, au-delà de laquelle ne pouvoir rien discerner vous donne parfois envie de...

b.



14:04 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.