26/01/2012

passable

 

C'était un passage obligé. Pas obligatoire, bien plus subtil dans la contrainte. L'idée était plutôt de nous proposer d'avoir l'obligeance de l'emprunter. L'obligeance... C'est charmant comme terme, courtois, affable. N'empêche qu'il résonne d'un ton comminatoire, comme "oblitérer". Obligeance et oblitérer, ça commence pareil, mais ce n'est pas ce que l'on croit. Oblitérer, au sens premier, c'est faire disparaître, effacer, comme on le ferait du passé. Le passé ? Celui qui a emprunté le passage ?

b.




15:01 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (1) |  Facebook | |

Commentaires

S'il n'est pas sable, qu'il ne soit passage à la mer. D'encre. Si lisse. Stable en château. Autant que marée se peut.

Écrit par : xioix | 27/01/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.