27/04/2012

monnaie courante

 

Elle était partie rapidement, sans demander son reste.

C'est dommage. Car il en avait de beaux, et beaucoup. Des "reste !" sincères et prometteurs, des "reste !" suaves et sensuels, des "reste !" définitifs mais démentis.

Encore si loin de ces âges que l'on dit vieux, il avait donc déjà de beaux restes.
Ne voulant se satisfaire de ces restes-là, elle s'en fût, de ses restes las, il s'en fout.
Dans longtemps sans doute, peut-être regrettera-t-elle d'avoir négligé ces restes, si beaux, dont elle aurait alors bien l'usage...

b.



23:20 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (2) |  Facebook | |

Commentaires

Jusqu'à ce que ses "reste!" se partagent en "par(t)s!" égales, ce réchauffé risquait de la laisser froide... Et lui, mi-cuit, d'entrée..!

Écrit par : k | 28/04/2012

Répondre à ce commentaire

peux-tu me renseigner où sont restés les futurs beaux restes ? Des fois que j'en voudrais un petit bout...

Écrit par : godelieve | 29/04/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.