17/02/2012

trouver censure à son pied

 

Ces écorchures que porte sa mémoire comme des estafilades au visage d'un temps sans cesse passant, mais jamais passable, pouvaient crevasser ses rêvassés moments, graves gravures comme lithographiées sur d'incertaines émotions. Motions. (...) De censure, sans doute...

b.



sandwatch 2.jpg


15:05 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (2) |  Facebook | |

circuit court


Il pensait entretenir un rapport vrai, mais ça n’était qu’un faux contact…

b.

 

12:50 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (2) |  Facebook | |

ego trip

 

Les temps passaient et les chauds orages aussi, je me sentais en nage, voire pluvieux, alarmé par des larmes qui n'étaient que de pluie... 


b.

parentheses.jpg
 

11:02 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (1) |  Facebook | |

16/02/2012

JLC 3/3

 

jlc broull2kc.jpg

© JLC

 

D’un monde gourd, dernier rempart avant l’apocalypse…
Au-delà de ces barrières, votre ticket n’est plus valable.

b.


15:10 Écrit par bergman dans ) chutes (, ) pix ( | Commentaires (0) | Tags : jlc, jean-luc cornet, pix, photo, picture |  Facebook | |

ab(and)onnée absente

 

Je ne lui ai même pas parlé.

Mais elle éclaboussait l’endroit de sa présence incoercible, sans doute parce qu’elle était partout ailleurs, sauf là où elle déambulait, lascivement lassée, lacérant de regards la lice du lieu.

C’était ça, en fait : elle avait une façon de ne pas être là, une espèce d’envahissante absence, qui me fascinait.

Je ne lui ai pas parlé parce que je sentais bien que je ne lui dirais rien.

Et je craignais de déranger sa présence d’esprit par mon absence d’intérêt…

b.

12:51 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (1) |  Facebook | |

15/02/2012

livré au sommeil

 

Quelques récentes nuits à l’hôtel m’ont fait redécouvrir les charmes surannés des lits drapés de linges parfumés et de lourdes couvertures. Je continue à radicalement leur préférer une couette, mais j’avais oublié à quel point se coucher dans un de ces lits « à l’ancienne », écartant les draps puis les repliant sur soi, évoquait irrésistiblement les livres que l’on ouvre puis referme, le temps d’une parenthèse endormie. Le matin, on reprenait donc la lecture de sa vie à la page où on l’avait refermée.

Le plus difficile aurait sans doute été de trouver le titre adéquat à inscrire sur la couverture…

b.


13:11 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (2) |  Facebook | |

14/02/2012

(em)pire des sens (bis)

 

Trop paresseux pour la fêter comme elle l'eût probablement désiré, il se contenta, en ce rougeoyant 14, de lui déclarer sa flemme...

b.

eau trouble.jpg

 

13:05 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (1) |  Facebook | |

(em)pire des sens

 

À Rome, au 3e siècle, (celui qui n'était pas encore Saint) Valentin fut lapidé avant d'être décapité. C'est peut-être pour cela que, moi aussi, la St Valentin me prend la tête...

b.

11:15 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (0) |  Facebook | |

12/02/2012

(n)on-dit


On n’a jamais dit assez combien, curieusement, les non-événements qui émaillaient sa non-existence n’avaient que peu d’influence sur la façon dont les choses ne se passaient pas dans le Monde…

b.

00:25 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (0) |  Facebook | |

11/02/2012

nue propriété


Nous en étions donc là, de cette histoire encore nulle et non avenue, elle nue et bienvenue…

b.

11:10 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (1) |  Facebook | |

09/02/2012

produits locaux


Jim arpente.
Son appareil repose sur son nombril, ce qui l'empêche, par obturation sans doute, de se prendre trop au sérieux.
Il fait de la prise de vues, mais les relâche aussitôt...

b.

Jim S 01.jpg 














Jim Sumkay

http://www.museepla.ulg.ac.be/opera/sumkay/archives.html


13:20 Écrit par bergman dans ) chutes (, ) pix ( | Commentaires (0) | Tags : jim, sumkay, liège, photos, pix, pictures |  Facebook | |

non-lieu

 

Je me trouve
en un lieu
où je me cherche

b.

non lieu.jpg

09:13 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (1) |  Facebook | |

07/02/2012

long feu

 

Sa flamme n’était qu’un peu de faille...

b.


22:35 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (0) |  Facebook | |

Spiderworld ?

 

website design.jpg

Le Web serait-il devenu la toile de fond sur laquelle se dessine le Monde ?

b.



16:52 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (0) |  Facebook | |

vagale âme


 

Se trouver désarmé sans l’avoir cherché, rendre les armes que l’on n’a (d’ailleurs) jamais prises, s’emparer, désemparé, d’une âme de circonstance, s’animer animal, aligné, aller mal droit au but à la ligne…

b.


13:12 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (1) |  Facebook | |

06/02/2012

...et pas moyen de délocaliser

 

Terre 2012 : Société (d') Anonyme(s) au capital de 6.998.685.217 d’unités humaines.
(en hausse)

b.


15:00 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (0) |  Facebook | |

jeu de constriction


La vie est un jeu de construction. Où l’on se constitue, brique après brique.
Un jeu de l’ego ™, en somme… 

b.


lego art 01.jpg

13:30 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (1) |  Facebook | |

capacité ?

 

On passe tant de temps à se donner une contenance. Ne devrait-on pas aussi se soucier de se donner du contenu ?

b.

container.jpg


11:41 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (3) |  Facebook | |

03/02/2012

trompeur

 

Elle croyait qu'il l'avait trompée, alors il l'a détrompée... 

b.

16:17 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (0) |  Facebook | |

JLC, les hors-champs des possibles

 

Là où bien des photographes, et pas que les pires, posent un regard impavide sur leurs sujets, ce que JLC pose sur eux, ce sont des questions. Sur leur essence même.

Ce qu'il partage ensuite avec ceux qui découvrent ses photos, c'est bien une transgression salutaire de l'identité, une intuition de l'au-delà du sujet, la pertinence d'une rémanence.

Lorsque qu'apparaissent les photos de JLC, on a envie de les soulever pour découvrir ce qu'il y a encore à lire derrière...

 

b.


jlc 01.jpg












© JLC

 

13:58 Écrit par bergman dans ) chutes (, ) pix ( | Commentaires (0) | Tags : jlc, pix, photo, picture |  Facebook | |

02/02/2012

sub

 

Femmes minaudent, désarrois m'inondent, elles ne sont pas crues.
Se la jouer cool mais couler...

b.


 

18:11 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (2) |  Facebook | |

ne confondons pas "misanthropie" et "lycanthropie"

 

Il semblerait, c'est même probable, que "l'homme est un loup pour l'homme".
Peut-être.
Ce qui est certain en revanche, c'est que le loup n'est pas un homme pour le loup...
 

b.

dvdart.jpg

 

13:25 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (2) |  Facebook | |

01/02/2012

derrière les paupières


Ces images insensées que l’on ne peut voir que les yeux fermés et l’esprit ouvert…

b.



 

13:58 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (3) |  Facebook | |

l'astre aura un halo

 

Cette récente nuit, pas si lointaine : allô la Terre, halo la Lune…

b.



11:28 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (2) |  Facebook | |

31/01/2012

Le politique ment ? Correct !

 

Être prolifiquement incorrect...

b.



14:06 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (0) |  Facebook | |

Oster y culture

 

 

S’il a obtenu le prix Médicis en 1999 pour "Mon grand appartement", Christian Oster est peut-être davantage connu pour "Une femme de ménage" (2001), devenu depuis un film au travers de la caméra de Claude Berri et des interprétations de Jean-Pierre Bacri et d’Emilie Dequenne.

"Mon grand appartement" me donne envie de le louer, entendez « le couvrir de louanges ». Oster nous donne la preuve que l’on peut impassiblement se prendre les pieds dans le tapis sans être ridicule, tout en ayant suffisamment de recul pour en rire avec le lecteur au moment de la chute elle-même. Ironique sans sarcasme, réfléchi sans effet de miroir alourdissant, ce court roman (« à la » Editions de Minuit) crée une curieuse impression de jubilation intérieure, fraîche et revigorante. Etonnant et élégant moment de littérature radicalement contemporaine…

b.

9782707319845fs.gif


12:41 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (0) | Tags : christian oster, littérature, rature |  Facebook | |

27/01/2012

point (de) g


dream quote.jpg














- Vivement ce lundi !

- Pardon ?

- T'as pas entendu ? C'est jour de rêve général !

- Euh, chuis pas trop sûr, là...

b.



17:24 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (4) |  Facebook | |

est-ce passe-temps ?

 

Il passait sa vie à tuer le temps.
Il laissait derrière lui un sillage de temps morts...

b.


matthias geiger 01.jpg





 

http://www.matthiasgeiger.com


10:38 Écrit par bergman dans ) chutes (, ) pix ( | Commentaires (3) |  Facebook | |

26/01/2012

passable

 

C'était un passage obligé. Pas obligatoire, bien plus subtil dans la contrainte. L'idée était plutôt de nous proposer d'avoir l'obligeance de l'emprunter. L'obligeance... C'est charmant comme terme, courtois, affable. N'empêche qu'il résonne d'un ton comminatoire, comme "oblitérer". Obligeance et oblitérer, ça commence pareil, mais ce n'est pas ce que l'on croit. Oblitérer, au sens premier, c'est faire disparaître, effacer, comme on le ferait du passé. Le passé ? Celui qui a emprunté le passage ?

b.




15:01 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (1) |  Facebook | |

railleries

 

rail .jpg

 

 

 

 

 

 

 




- N’attendons-nous pas tous un train ?

- Un train !? Pour où ?

- Ça n’est pas la bonne question. Pas "pour où", mais "lequel" ? Un train de sénateur, un train de retard, un train de mesures, un train d’atterrissage même, pourquoi pas !? Ou a train of thoughts, un train de vie… ? Celui où vont les choses, peut-être…

- C'est-à-dire ?

- Bah, tu sais bien : ce train où vont les choses…

b.


 

Photo : Géomichel - http://visionjour.skynetblogs.be (merci à lui)

 

 

 

12:16 Écrit par bergman dans ) chutes ( | Commentaires (1) |  Facebook | |